[École d’été] Définir la religion|Jean-François Laniel


RELIGION

De qui et de quoi parle-t-on lorsque nous évoquons la religion?

À l’instar de la jeunesse, la religion est une construction sociale sujette à de multiples acceptations selon l’époque, la culture et les acteurs concernés. Depuis quelques années, elle fait même l’objet d’intenses débats politiques et juridiques, tant la désignation religieuse – ou culturelle, par exemple – d’une pratique, d’un symbole ou d’un objet balise la place que ceux-ci peuvent occuper dans l’espace public dit « laïc » ou « neutre ». Sociale, la définition de la religion est par là un enjeu aussi bien scientifique que politique.

Nous chercherons dans le cadre ce cours à explorer les enjeux de la définition de la religion pour le chercheur et pour les institutions publiques. Quelles sont les diverses approches sociologiques en matière d’étude de la religion – le sacré, le religieux, le transcendant, le spirituel? Que permettent-elles de saisir et de souligner semblablement et différemment? De même, quelles définitions de la religion adoptent les institutions publiques, au premier chef l’État? En vertu de quels critères, de quels contextes sociohistoriques et de quelle religion de référence? Enfin, plus encore, comment les chercheurs eux-mêmes sont-ils mobilisés par l’État ou par le débat public pour circonscrire le religieux? Comment contribuent-ils à la construction sociale de la religion?

Quelques cas récents seront étudiés (Québec, France et Italie), dont le procès Mouvement laïque québécois c. Saguenay (ville de), portant sur la récitation d’une prière lors du conseil municipal de la ville de Saguenay, et la présence d’une statue et d’un crucifix dans son enceinte.

Cet exposé a pour objectifs de :
– Explorer différentes définitions des termes « religion, religieux et culturel »
– De décrire les enjeux et les défis liés à la manière de penser la religion, tant pour les chercheurs que pour les différents intervenants.

Lundi 17 juin 2019 | 13h30-15h30

Jean-François Laniel

Détenteur d’un doctoral en sociologie de l’Université du Québec à Montréal (2018), Jean-François Laniel est professeur adjoint à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval depuis janvier 2019.

Ses recherches portent sur les liens entre la tradition et la modernité; entre la religion, la culture et le politique; entre le christianisme et le nationalisme; entre l’Église et l’État – au Québec, au Canada français et au sein des petites nations. Il cherche à comprendre comment s’instituent les sociétés sur la moyenne et la longue durée, à partir de matrices religieuses et politiques propres, à l’aide d’une approche socio-historique comparée. Ces dernières années, il s’est penché sur les enjeux du catholicisme culturel, de la gestion de la diversité, des modèles de laïcité, du nationalisme transfrontalier et du nationalisme éthique.

Il a effectué des séjours d’études à la European Academy of Bozen/Bolzano et à la Central European University (Budapest), ainsi que des séjours de recherche à l’École Pratique des Hautes Études (Paris) et au département de sociologie de la University of Michigan (Ann Arbor). Il a notamment publié dans Études d’histoire religieuse, Nations and Nationalism, Recherches sociographiques, Sciences religieuses/Religious Studies, Sociologitcheski problemiSocial Compass et Voix et images.