[École d’été] L’évolution des rapports à la religion | E.-Martin Meunier


RELIGIOSITÉ

L’évolution des rapports à la religion au Québec (1960 à nos jours)

Le mythe de la Révolution tranquille/Grande noirceur au Québec insiste sur la rupture. Avant 1960, dit-on, les Québécois auraient vécu dans une société entièrement définie par le catholicisme et, après 1960, ils en auraient été libérés et auraient enfin accédé à une vie entièrement séculière où toute religiosité était reléguée dans l’univers privé. Lors de notre conférence, nous chercherons à nuancer ce mythe et à présenter certaines idées et données permettant de mieux comprendre que ce changement social (car changement il y a eu) s’est aussi effectué dans une certaine continuité. Nous proposerons de plus une périodisation plus juste des rapports ambivalents que les Québécois entretiennent à la religion catholique (notamment) et au fait religieux dans son ensemble. Nous verrons comment à l’aide de cette nouvelle périodisation de nombreux phénomènes contemporains, tels les débats entourant la laïcité au Québec, deviennent plus compréhensibles, voire prévisibles.

Mardi 18 juin 2019 | 13h30-15h30

E.-Martin Meunier

Professeur titulaire à l’École d’études sociologiques et anthropologiques de l’Université d’Ottawa, E.-Martin Meunier est titulaire de la chaire « Québec, francophonie canadienne et mutations culturelles ». Il dirige la Collection «21e – Société, histoire et cultures » aux Presses de l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur différents sujets, allant de la sociologie de la société québécoise à la sociologie des religions, en passant par l’analyse sociale et historique du Canada-français.