[École d’été] Radicalisation et médias | Solange Lefebvre et Mathieu Collin


RADICALISATION

Le processus de radicalisation menant à la violence (RMV) et les médias

Solange Lefebvre, directrice du projet, et Mathieu Colin, doctorant et auxiliaire de recherche au sein de celui-ci, résumeront les résultats d’un projet interdisciplinaire ayant visé à mieux comprendre le rôle joué par plusieurs types de médias sur les perceptions des Québécois et sur la dynamique de la radicalisation menant à la violence (RMV).  Il s’agit d’une Action concertée financée par le ministère de l’Immigration, de la diversité et de l’inclusion, de même que Fonds de Recherche du Québec – Société et Culture (FRQSC).  Le projet visait notamment à répondre aux questions suivantes: quelles sont les perceptions de la population québécoise quant aux diverses formes de RMV? Quels impacts ont différents contenus, styles et plates-formes médiatiques ? Quel est le rôle des MMS dans la dynamique de la RMV et dans la formation de noyaux de radicalisation?  Il s’agissait de se pencher sur plusieurs types d’extrémisme, tant d’extrême droite, d’extrême gauche que djihadistes violents.  Afin d’atteindre les objectifs, l’équipe de recherche a effectué deux sondages, deux expériences en laboratoire sur les perceptions médiatiques, des analyses de banques de données, des entrevues et observations qualitatives.  Les besoins qui sont à la base de cet appel de propositions concernent avant tout la prévention et la compréhension fine de la RMV et, de manière associée, la dé-radicalisation ou contre-radicalisation (Gouv. Québec 2015). Les méthodologies choisies ont permis de recueillir les données susceptibles de répondre à ces besoins.  L’exposé mettra l’accent sur les jeunes radicalisés, leurs profils, les enjeux convictionnels, les processus et le rapport aux médias. 

Vendredi 21 juin | 8h30-10h30

Solange Lefebvre

Solange Lefebvre est professeure titulaire à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Montréal. Elle est actuellement titulaire de la Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse et fut fondatrice du Centre d’études des religions (CERUM) de l’Université de Montréal, qu’elle a dirigé jusqu’en décembre 2008.

Ses champs d’expertise variés portent entre autres sur la culture et la religion dans la sphère publique, la laïcité et la sécularisation, les rapports de générations ainsi que sur les jeunes et la radicalisation.

Solange Lefebvre, Cultures et spiritualités des jeunes, Montréal, Fides, 2008


Mathieu Collin

Mathieu Collin est candidat au Ph.D. en sciences des religions à l’Institut d’études religieuses, depuis septembre 2018, et détenteur d’une maîtrise dans le même champ de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Il mène des recherches sur les courants ésotériques et la croissance du nombre des personnes se disant sans religion.  Il s’intéresse en particulier à certains groupes anti-théistes et/ou athées, qui s’impliquent dans le champ juridique et politique aux États-Unis.  Ces groupes cherchent notamment à laïciser l’espace public.