JMJ


Les JMJ comme espace de composition de l’identité religieuse La Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) de l’Église catholique est un lieu d’enquête et d’analyse particulièrement propice pour qui s’intéresse aux rapports des jeunes aux religions. Il s’agit non seulement d’un des plus grands rassemblements religieux mondial, mais sa configuration rend possible l’observation et la documentation d’un type de religiosité particulier, traversé par les rapports à l’institutionnel, à la mondialisation, à l’événementiel, à la médiatisation, à l’individualisation et la personnalisation des itinéraires de sens; et ce, dans des contextes où l’expression publique de la foi et la manifestation de l’appartenance religieuse sont soumises aux normes de sociétés et de cultures plus ou moins sécularisées. L’événement est concentrateur/révélateur de ce qui se trouve produit lorsque la jeunesse et l’autorité d’une institution religieuse se rencontrent dans la culture contemporaine mondialisée. Né de travaux et de collaborations amorcés dans le cadre du projet de recherche aquitano-québécois Jeunes et éducateurs dans la démocratie des identités (JEDI), le présent projet s’intéresse aux rapports des jeunes au religieux. Dans une approche à la fois interdisciplinaire et internationale, il veut décrire et comprendre les processus d’élaboration des identités religieuses en documentant et analysant l’un des espaces illustres de cette composition que sont les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de l’Église catholique. D’abord porté par une équipe franco-québécoise de quatre chercheurs, ce projet à l’intention de multiplier les collaborations en différents pays afin d’élargir la collecte de données et de mener des analyses comparatives. En plus de la production scientifique, ce projet aurait pour retombées la consolidation et le développement d’un réseau international de recherche autour du thème « jeunes, identités et religions ». Chercheurs responsables Charles Mercier, Université de Bordeaux (ESPE d’Aquitaine) Jean-Philippe Perreault, Université Laval Sara Teinturier, EPHE-GSRL, Paris / Université de Montréal Yann Raison du Cleuziou, Université de Bordeaux Les JMJ: question générale de la recherche Les quelques rares études sur les JMJ laissent croire que les jeunes y participent notamment pour briser l’isolement dans une culture sécularisée où leur engagement religieux les confine à la marginalité (Warren, 2006 ; Perreault, 2006). En ce sens, les JMJ seraient l’occasion pour l’Église catholique de contrer les effets de la sécularisation en présentant aux jeunes comme à l’ensemble de la population un religieux s’inscrivant avec pertinence et dynamisme dans la sphère publique (Halter, 2012). De plus, au nombre des attentes chez les jeunes, on note un désir d’approfondir leur foi et leur vie spirituelle, d’explorer et de partager sur la manière dont les catholiques du monde entier vivent leur foi et de vivre une expérience intense de rassemblement et de pèlerinage (Rymarz, 2007). L’intérêt pour les JMJ vient de l’effet de contraste : l’intensité de la rencontre tranche radicalement avec la vie religieuse vécue en paroisse ou dans de petits groupes (Rymarz, 2007) au point de produire chez les participants une « expérience de l’extraordinaire » (Perreault, 2006) qui n’est pas sans nous rappeler les propos de Durkheim : cette expérience ferait « jaillir la sensation du sacré sous sa forme première » et donner ainsi à l’individu « un sentiment plus vif de la double existence qu’il mène et de la double nature à laquelle il participe  » (Durkheim, 1998, p. 313-314). Ainsi, si l’on connaît les motivations, les effets et la religiosité propre à ces grands rassemblements, nous sommes par ailleurs bien peu informés sur l’inscription de cet événement 1) dans l’itinéraire spirituel des jeunes qui y participent, 2) dans la culture contemporaine trop rapidement et commodément décrite comme « sécularisée », 3) dans l’évolution historique du catholicisme. Dans une approche inductive, la question générale de recherche qui guide cette enquête peut donc se formuler ainsi : […]

Projet de recherche sur les JMJ